La référence des professionnels
des communications et du design

Nurun et Netgraphe dans le rouge

En dépit de revenus en hausse, Nurun, la filiale nouveaux médias de Quebecor, a accusé des pertes pour l'exercice 2000.L'entreprise a en effet affiché des revenus de 90,2 millions $ pour les neufpremiers mois de 2000, soit une hausse de 186% par rapport à lamême période l'an dernier. Les bénéfices avantintérêts et impôts et amortissements (BAIIA) sont de4,7 millions $. Mais, le quotidien Le Devoir précisait dans son édition d'hier qu'une dépense d'amortissementde 15,5 millions $ liée à un écart d'acquisition atransformé le tout en perte nette de 13,6 millions $, comparativementà un bénéfice net de 858 000 $ pour la mêmepériode l'an dernier.

De son côté, l'éditeur Internet Netgraphe, une autre filiale de Quebecor depuis son acquisition de Vidéotron, a comptabilisé des revenusde 2,1 millions $ au trimestre terminé le 31 août 2000. Maispour les mêmes raisons que Nurun, Netgraphe accuse finalement uneperte de 4,3 millions $ pour cette période. La perte nette pourl'exercice financier 1999-2000 s'élève à 10,1 millions$.

En Bourse, hier, les valeurs des actions de Nurun et Netgraphe ont diminué.L'action de Nurun est passée de 14,70 $ à 14,15 $, aprèsavoir chuté à 14,10 $ dès l'ouverture. Quant àl'action de Netgraphe, elle a ouvert à 4,25 $ pour clôturerà 4,00 $.

comments powered by Disqus