La référence des professionnels
des communications et du design

Record de membres pour l'AAPQ

L'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ) dresse un bilan positif de la dernière année, elle qui compte maintenant un record de 45 agences. Depuis un peu plus d'un an, 17 agences se sont ajoutées à la liste, représentant plus de 80 % du chiffre d'affaires de la publicité réalisée au Québec.

"Ce fut une année chargée de projets, de nouveautés et d'une transition, en raison du départ d'Yves St-Amand et de la nomination de Sylvain Morissette, dit Daniel Demers, président et chef des opérations d'Ogilvy Montréal et président du conseil d'administration de l'AAPQ. La dernière année a confirmé que nous constituions un regroupement de plus en plus fort et de plus en plus solide." La majorité du conseil, élu pour un mandat de deux ans l'an dernier, a bien voulu s'engager de nouveau:

Daniel Demers (Ogilvy Montréal), président du conseil d'administration
Daniel Rabinowicz (Taxi), vice-président
Yves Léveillé (2B), secrétaire
Gregor Angus (Cossette), président sortant
Jacques Chalifour (Zoum Armada)
André Lachance (Enterprise/JWT)
René Leclerc (Palm Arnold)
Brigitte Mittelhammer (Tam-Tam\TBWA)
Louis-Éric Vallée (Saint-Jacques Vallée Young & Rubicam)

André Beauchesne de Bos s'y est également joint récemment.

Parmi les priorités de la prochaine année: la négociation de l'entente collective des annonces publicitaires entre l'UDA et l'Association des producteurs conjoints (APC). Davantage représentative du milieu, l'AAPQ est plus décidée que jamais à mener à bien le dossier des présentations spéculatives et des appels d'offres gouvernementaux en créant divers comités ciblés. Le rayonnement de son code de déontologie et de ses normes de qualité, la participation aux prix et concours majeurs ainsi que la poursuite de sa mission de formation constituent des priorités.

Mentionnons également le nombre croissant de services aux membres, qui permettent de réduire leurs coûts d'exploitation et d'accroître leur rayonnement et leur présence. "Les agences ont tout à gagner à se rallier à l'AAPQ, qui travaille pour leurs intérêts, dit Daniel Demers. L'association est de plus en plus sollicitée pour siéger au sein de comités socio-économiques. Elle initie par ailleurs des projets qui correspondent aux attentes de ses membres et qui s'arriment aux grands enjeux de l'industrie."

comments powered by Disqus