La référence des professionnels
des communications et du design

Responsabilité sociale : la Jeune chambre prend position

Dans un mémoire rendu public cette semaine, la Jeune chambre de commerce de Montréal affirme sa position quant à la responsabilité sociale des entreprises et aux actions qu'elles devraient mettre en place. Ce mémoire, intitulé Chacun doit faire sa part en vue d'accroître la performance et le niveau de confiance à l'égard de nos entreprises, présente notamment dix recommandations en vue d'être plus responsable. Cela s'adresse autant aux dirigeants d'entreprises, qu'à leurs employés, aux gouvernements et aux investisseurs.

Ces dix recommandations sont :
Consulter et établir un dialogue avec les parties prenantes de l'entreprise : Que les entreprises établissent un cadre formel pour recueillir et répondre aux attentes de leurs parties prenantes (stakeholders) : clients, actionnaires, citoyens, autorités réglementaires, organismes communautaires ou organismes non gouvernementaux (ONG).

Intégrer la responsabilité sociale tout au long de la chaîne de production : Que les entreprises se dotent d'une politique d'achat responsable comportant un code de conduite stipulant les pratiques sociales et environnementales qu'elles souhaitent voir leurs fournisseurs et leurs partenaires d'affaires adopter ainsi que d'un système de vérification des standards établis dans le code de conduite.

S'impliquer dans la société et la communauté : Que les entreprises investissent temps, argent et compétences au profit de causes économiques, sociales et environnementales au niveau de la société et des communautés au sein desquelles elles mènent leurs activités.

Tenir compte de la performance sociale et environnementale dans la rémunération des dirigeants d'entreprises : Que la rémunération des dirigeants d'entreprises soit, en partie, liée à des critères de performance sociale et environnementale tels que la satisfaction des employés, la santé et la sécurité au travail, la réduction des gaz à effet de serre (GES) et le niveau de consommation d'énergie.

Communiquer et faire certifier l'information sur la performance sociale et environnementale : Que les entreprises collectent et divulguent, sous la forme de bilans sociaux et environnementaux certifiés par des tiers, l'information concernant leur performance sociale et environnementale.

Augmenter les pouvoirs et l'efficacité des organismes de réglementation financière et environnementale : Que les gouvernements allouent davantage de ressources afin d'assurer une meilleure application de la réglementation financière et environnementale.

Encourager et encadrer la divulgation sociale et environnementale : Que les gouvernements encouragent les entreprises à mieux communiquer les risques associés à leur performance sociale et environnementale en fournissant des directives plus claires et en octroyant des déductions fiscales pour la production de ces bilans.

S'impliquer au sein de l'entreprise ou de l'organisation choisie : Que les individus s'impliquent au sein de leur entreprise ou organisation afin d'inciter celles-ci à adopter des comportements faisant état d'un souci de développement social et environnemental.

Investir de façon responsable : Que les individus soucieux de favoriser la responsabilité des entreprises investissent leurs épargnes en tenant compte de critères responsables ou qu'ils fassent pression sur les investisseurs institutionnels qui gèrent leurs placements (REER, RRQ, etc.) afin qu'ils publient leurs engagements en matière d'investissement responsable.

Consommer de façon responsable : Que les individus renforcent les pratiques responsables des entreprises par leurs méthodes d'achat : "Acheter, c'est voter."

Pour télécharger le mémoire au format PDF, cliquer ici.

comments powered by Disqus