La référence des professionnels
des communications et du design

Loto-Québec revoit l'encadrement de ses communications

À la suite d'une polémique autour d'une annonce magazine pour le Casino de Montréal, Loto-Québec a décidé mercredi dernier de revoir quelques règles d'encadrement de ses communications.

L'annonce en question a été diffusée cet été dans un magazine de Boston, The improper Bostonian, et visait à inciter les lecteurs à venir jouer au casino de Montréal. Elle présentait une sorte de bande dessinée dans laquelle un joueur de black-jack entre dans un jeu de séduction avec une femme au décolleté plongeant, qui lui dit "Nice pair" quand l'homme dévoile une paire d'as. Un site Web présentait des histoires similaires, dans cette même tonalité qui a notamment choqué la ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine, Carole Théberge, ainsi que la présidente du Conseil du statut de la femme, Hélène Harvey.

La direction de Loto-Québec a déclaré que l'annonce ne "correspondait nullement aux standards ni aux valeurs qu'elle a toujours prônés dans ses communications publiques". Elle a donc mis fin à la campagne et revu l'encadrement de ses communications externes et leur approbation de la façon suivante:
- Toutes les communications autant commerciales qu'institutionnelles seront régies par un code d'éthique approuvé par le conseil d'administration et qui s'appliquera tant à Loto-Québec qu'à l'ensemble de ses filiales.
- Dorénavant, toutes les publicités (électroniques, numériques ou imprimées) devront être préalablement approuvées par le président-directeur général ou son représentant.
- Par ailleurs, le président-directeur général rencontrera le personnel concerné et l'agence de publicité (Palm Arnold Communication) qui a conçu la campagne afin de connaître les rôles et responsabilités de chacun et d'appliquer les sanctions qui s'imposent.

comments powered by Disqus