La référence des professionnels
des communications et du design

Plan vert : les environnementaliste posent leurs exigences

Alors que le Plan vert du gouvernement Harper doit être dévoilé sous peu, les environnementalistes ont posé leurs exigences, notamment en ce qui concerne le secteur industriel et l'engagement à l'égard de Kyoto. Une dizaine de groupes environnementaux -- dont Greenpeace, Equiterre, Sierra Club Canada et Environnement Jeunesse -- se sont en effet réunis mardi afin d'énoncer leurs exigences. Ainsi, pour eux, le Plan vert des Conservateurs doit inclure au moins quatre éléments, sans lesquels ce programme ne serait pas "réaliste".

D'abord, il doit contenir l'engagement inconditionnel à respecter les objectifs du Protocole de Kyoto d'ici 2012 et à poursuivre les réductions d'émissions de gaz à effet de serre (GES) par la suite. À cet égard, les ONG s'attendent également à ce que le Canada joue un rôle de leader sur la scène internationale dans toutes les négociations portant sur l'après 2012.

Ensuite, le plan doit prévoir la mise en place d'ici 2008 d'une réglementation pour le secteur industriel, incluant les grands émetteurs de GES et le secteur de l'automobile. Par son caractère obligatoire, cette réglementation devra permettre la réduction des émissions de GES et d'autres polluants et substances toxiques.

De plus, le plan doit abolir les subventions et abris fiscaux actuellement consentis aux secteurs du pétrole et du gaz. Enfin, ces engagements doivent faire l'objet, dans un délai de trois mois, de propositions de réglementations qui devront être adoptées le plus tôt possible.

"Il est plus que temps de mettre fin à l'immobilisme de ce dossier, ont déclaré les représentants des ONG. [...] Nous demandons donc au gouvernement de proposer des mesures concrètes et quantifiables dans son plan d'action. Dans le contexte d'urgence auquel nous faisons face, se limiter à de bonnes intentions et à des voeux pieux est inacceptable."

"Le gouvernement Harper est à la croisée des chemins : ou bien il cesse de jouer à l'autruche, ou bien il fait la démonstration publique de son incompétence à gérer l'un des plus grands défis environnementaux de ce siècle", ont-ils ajouté.

comments powered by Disqus