La référence des professionnels
des communications et du design

"La société de déception" par Gilles Lipovetsky

Après "Le bonheur paradoxal" chez Gallimard paru en mars dernier, Gilles Lipovetsky livre sa vision de notre société dans son nouvel ouvrage*.

En interprète ultra lucide de notre temps, le philosophe écrivain nous montre ici comment la modernité comporte deux faces, déceptive et ludique, désespérante et légère et que dans ce paradoxe la démocratie ahane et devient «molle». Selon lui, nous ne pourrons nous sortir de cette lassitude qu'en inventant de nouveaux moyens pour la démocratie d'échapper à l'obsession du bonheur qui tue le désir que l'on a pour elle.
Car nous sommes entrés dans la société de déception. Et c'est un phénomène sans precedent. L'analyste de l'hypermodernité pointe bien sur la frénesie consommatoire, mais refuse d'y voir la seule cause de notre désenchantement. Contre les idées recues, c'est pour lui du côté des désirs non matériels que la déception opère le plus, et non du côté des simples biens de consommation. Notre monde d'hédonisme et de consumérisme délirant coûte fort cher. Aux dégâts écologiques et sociaux s'ajoute une tendance à la dépression. Dépression psychologique liée au stress, à l'amour imparfait, au sexe malaisé mais aussi déception démocratique. À l'ère du triomphe de la démocratie, nous la considérons comme indispensable, mais nous la chérissons de moins en moins. Plus que jamais elle est «le pire des régimes, à l'exception de tous les autres».
Notre époque est en effet celle qui a conjugué le matérialisme le plus cynique avec le sentimentalisme le plus fleur bleue: de ce mélange étrange est fait notre malheur. Car si l'hyperconsommation prend en charge notre bonheur matériel, elle échoue à accomplir notre épanouissement psychique. La démocratie, parce qu'elle est libérale, philosophiquement et économiquement, fait les frais de cette ambition déplacée. Elle a tendance à devenir un bien comme les autres.

Alors à quand un renversement des valeurs, un bouleversement culturel qui réevaluera les priorités de l'existence et la hiérarchie des finalités, afin que naisse en quelque sorte une "démocratie postconsumeriste"?

*"La société de déception" par Gilles Lipovetsky aux éditions Textuel. Entetien avec Bertrand Richard. Collection Conversations pour demain. A paraître le 21 septembre.

comments powered by Disqus