La référence des professionnels
des communications et du design

Les internautes et l'info traditionnelle

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Contrairement à ce qui est couramment admis, les utilisateurs d'Internet ne repoussent pas les médias traditionnels (journaux, radio et télévision) à la marge de leur univers médiatique. Ce constat découle de données recueillies auprès de 600 francophones du Québec dans le cadre du Projet Internet Canada.

En premier lieu, les internautes sont plus nombreux que les non utilisateurs à considérer que la radio (72%), les journaux (61%) et, bien sûr, Internet (55%) constituent des sources significativement importantes d'information. La télévision, par contre, semble aussi importante, comme source d'information, pour les utilisateurs d'Internet que pour les non-utilisateurs (graphique 1).

Si être, ou ne pas être, un internaute représente un facteur déterminant dans la perception de l'importance des médias traditionnels comme source d'information, nous pouvons maintenant nous demander si, parmi les utilisateurs, le nombre d'heures passées sur Internet influence cette perception.

Dans le graphique 2, nous remarquons que le nombre d'heures passées sur le Net change peu la perception des internautes face à l'importance des médias traditionnels comme source d'information. En effet, les utilisateurs qui passent de 2 à 5 heures, de 5 à 10 heures ou 10 heures ou plus accordent, à peu de différences près, une grande importance aux médias traditionnels comme source d'information. Les plus assidus d'Internet (10 heures ou plus) perçoivent bien évidemment cette technologie comme une source significativement plus importante que ceux qui naviguent moins longtemps chaque semaine.

Une dernière lecture de ces données a été réalisée en fonction de la fréquence de consultation des nouvelles sur Internet (graphique 3). Elle nous permet d'observer que les internautes, indépendamment de leur fréquence de consultation, continuent de percevoir les médias traditionnels comme une importante source d'information. Il existe en effet très peu de différence quant à l'importance des médias traditionnels comme source d'information entre les utilisateurs qui consultent chaque jour, une ou plusieurs fois ou jamais les nouvelles sur Internet. Nous constatons toutefois que ceux qui naviguent chaque jour sur Internet perçoivent de façon significative cette technologie comme étant plus importante comme source d'information (70%), que ceux qui y consultent de l'information une ou plusieurs fois par semaine (51%) ou jamais (42%).

Internet n'a donc pas diminué généralement la perception de l'importance que les gens accordent aux médias traditionnels comme source d'information, peu importe le nombre d'heures qu'ils y passent ou la fréquence à laquelle ils y consultent les nouvelles. Cependant, ils développent possiblement d'autres pratiques. Ils consultent, par exemple, les sites Internet de quotidiens ou ceux de certaines stations de radio ou de télévision pour obtenir l'information que d'autres reçoivent, ou qu'ils recevaient, sur des supports plus traditionnels.

Cette information, multiple, complémentaire, nous mène loin de nos paysages médiatiques et de leurs évaluations traditionnelles. Les abonnements ou les taux d'écoute qui déterminent l'importance de tels ou tels médias doivent sans aucun doute être réévalués. Ces médias dépendent maintenant de nouveaux facteurs et de nouveaux supports technologiques qui investissent notre quotidien, qui définissent de nouveaux espaces, de nouvelles dimensions collectives et privées, de nouveaux temps, de nouveaux rythmes. Gratuité, mobilité, spontanéité, disponibilité sont d'ailleurs des valeurs qui les composent et que nous devons, par conséquent, étudier plus profondément.

comments powered by Disqus