La référence des professionnels
des communications et du design

Les automobilistes, un public plus captif que jamais

Étalement urbain et bouchons de circulation obligent, le temps que prennent les Montréalais pour se rendre au travail et en revenir chaque jour a grimpé de 22,5% de 1992 à 2005, selon Statistique Canada.

Le temps de navettage quotidien des Montréalais est ainsi passé de 62 minutes en 1992 à 76 minutes l'an dernier. Par ailleurs, la proportion de travailleurs québécois qui doivent compter plus de 90 minutes par jour pour se rendre au boulot et en revenir a presque doublé de 1992 à 2005, passant de 15% à 27%.

À l'échelle canadienne, Montréal se classe deuxième au palmarès du temps de navettage le plus élevé, étant devancée seulement par Toronto, où il faut compter 79 minutes en moyenne pour aller et revenir du travail.

Malgré la hausse du temps de navettage, la proportion de travailleurs utilisant le transport en commun comme principal moyen de transport n'a pratiquement pas bougé, demeurant à 12% pour l'ensemble du pays. Et malgré la congestion, la voiture demeure beaucoup plus rapide que le transport en commun, puisque le temps moyen d'un aller-retour pour les usagers du transport en commun est passé de 94 à 106 minutes.

comments powered by Disqus