La référence des professionnels
des communications et du design

Une longue bataille en vue pour l'acquisition de Vidéotron

De toute évidence, la partie n'est pas gagnée pour Quebecor et Capital Communication CDPQ dans leur tentative de mettre la main sur les actifs du câblodistributeur Vidéotron. Annoncée le vendredi 24, l'offre des deux joueurs vise à contrecarrer les plans de fusion de Vidéotron à Rogers Communications, fusion qui a fait les manchettes le mois dernier.

Depuis l'annonce de vendredi, les informations diffusées durant la fin de semaine laissent voir la transaction sous un tout autre angle. Ainsi, la famille Chagnon (actionnaire majoritaire de Vidéotron), s'est dite fortement opposée à l'offre de Quebecor/CDPQ. En entrevue dans les quotidiens La Presse et Le Devoir, Claude Chagnon, président de Vidéotron, a réitéré son "appui inconditionnel" à l'offre de Rogers. Il a aussi dit que la CDPQ "n'avait pas le droit d'exercer sa convention d'actionnaire de façon abusive", faisant référence au droit de veto que dit détenir la CDPQ sur toute transaction substantielle par la famille Chagnon sur Vidéotron. La menace d'une bataille juridique plane donc à l'horizon.

Déjà, la CDPQ a obtenu une injonction provisoire de 10 jours empêchant la famille Chagnon de voter sur l'offre de Rogers lors de l'assemblée d'actionnaires qui était prévue pour aujourd'hui.

comments powered by Disqus