La référence des professionnels
des communications et du design

Pression à la baisse sur les tarifs télé

Les chaînes généralistes de télévision demeurent aux prises avec un marché publicitaire qui leur est difficile, comme en témoigne la pression sur les tarifs publicitaires de TVA pour l'automne.

En conférence téléphonique avec les analystes financiers cette semaine, les dirigeants de TVA ont indiqué avoir adopté une politique de vente vigoureuse durant les négociations "upfront" de l'été, et les observateurs s'attendent à ce que les prix de l'inventaire publicitaire continuent d'être favorables aux annonceurs au cours des prochains mois. Interrogée à ce sujet par les analystes, la direction de TVA n'a pas voulu chiffrer la baisse du coût par mille moyen qu'elle prévoit pour l'automne.

"C'est sûr que le marché est à l'avantage des annonceurs, observe Francine Marcotte, vice-présidente directrice média de Cossette Média. Le marché a commencé tranquillement pour l'automne, quoique ça se durcit un peu maintenant, mais ça ne sera pas un marché où les augmentations de tarif seront énormes. Les grilles génèrent plus de PEB, et ça génère donc peut-être plus facilement des inventaires supplémentaires. Et TVA est celui qui a le plus à perdre parce que c'est lui qui a le plus de parts de marché."

Au deuxième trimestre, terminé à la fin de juin, la division télévision du Groupe TVA est parvenue à accroître ses revenus de 3,5%, principalement grâce à une meilleure performance de LCN. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement a reculé de 11,7%, conséquence notamment d'une hausse des coûts de programmation de 3,4%.

La division TVA Publications a aussi augmenté ses revenus de 3,5% grâce à une augmentation des prix de vente en kiosque, mais ses profits ont chuté de moitié en raison de la guerre qui se poursuit contre le groupe rival de Claude J. Charron.

comments powered by Disqus