La référence des professionnels
des communications et du design

L'industrie de l'embouteillage veut récupérer davantage

De gauche à droite : Michel McArthur, de Nestlé, Alain Robichaud, de Coca-Cola, Claude Béchard, ministre de l'Environnement, et Richard Genest, de la SAQ.

Plusieurs entreprises agro-alimentaires, dont Danone, Nestle, Coca-Cola et Pepsi, se sont regroupées afin de mettre en place un vaste programme de récupération des bouteilles non consignées au Québec. Réunies au sein de la Table de concertation pour la récupération des contenants à remplissage uniques (CRU) non consignés, ces entreprises, qui ont en commun de fabriquer et mettre en marché des eaux et boissons, ont ainsi présenté cet été au ministre de l'environnement un plan d'action initié à l'automne 2005.

L'objectif est d'optimiser la récupération des contenants recyclables par la collecte sélective, que ce soit en bordure de rues ou dans les espaces publics. Cinq projets ont dores et déjà été définis, notamment aux stations Côte-Vertu et Longueuil, en collaboration avec l'Agence métropolitaine de transport, et dans le centre commercial Les Promenades de l'Outaouais, en collaboration avec Cascades et NI Environnement. Dirigés par l'entreprise Gaïa environnement, ces projets, qui bénéficient d'un budget de 300000$, seront évalués afin de déterminer l'équipement le plus approprié. On évaluera également les retombées auprès du public.

Parallèlement, une campagne de sensibilisation sera menée auprès des consommateurs, qui retrouveront le logo « Recyclez-moi » dans leurs épiceries et les circulaires des principales chaînes d'alimentation.

La Table de concertation compte notamment parmi ses membres les Eaux Danone Naya, Nestle Waters, la SAQ, la compagnie d'embouteillage Coca-Cola et le Groupe d'Embouteillage Pepsi.

comments powered by Disqus