La référence des professionnels
des communications et du design

Zidane et l'Equipe de France au sommet

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Le bilan médiatique de cette Coupe du monde 2006 est sans appel: jamais les Bleus n'ont été aussi présents dans les médias.

 La Coupe du monde de football 2006 vient de s'achever avec un final qui restera ancré dans les mémoires: exclusion de Zinedine Zidane et défaite de la France face à l'Italie.

Compétition emblématique, la Coupe du Monde est l'événement sportif qui bénéficie de la pression médiatique la plus importante : TF1 en tête (66% de l'impact médiatique TV en 2006), les médias se sont mobilisés pour suivre le parcours de l'Equipe de France en Allemagne. Ainsi, les Bleus ont battu leurs records de présence dans les médias depuis la création de l'UBM* : avec un score de plus de 32 900 UBM, l'indice est en progression de 77% par rapport à l'édition 2002.

Rien pourtant ne laissait présager une telle montée en puissance au début de la compétition en Allemagne. Face aux  performances mitigées de l'Equipe de France dans la 1ère phase de la compétition, on note peu d'enthousiasme dans les médias, les chiffres restant moyens pour un événement de ce type avec 1064 UBM pour France / Suisse, 902 pour France / Corée (le match France / Sénégal en ouverture de la Coupe du monde 2002 enregistrait 1008 UBM). France / Togo ne parvient pas à redorer le blason médiatique des Bleus avec 928 UBM. En 2002, le match décisif face au Danemark avait propulsé le score UBM à 1483 (score le plus élevé de la compétition).

Le véritable rebond médiatique de l'Equipe de France se fera lors du match face à l'Espagne (+62% d'impact médiatique par rapport à France / Togo). L'envolée se poursuivra avec le Portugal qui affiche plus de 2000 UBM, la Coupe du Monde retrouvant une place de leader dans l'actualité. Le score le plus élevé sera enregistré le lendemain de la finale. Plus que la défaite, les médias se sont attachés à expliquer la dernière image d'un Zinedine Zidane qui sort par la petite porte.

Par François Nicolon, directeur marketing international du pôle information de TNS Media Intelligence.

Le graphique révèle la moyenne UBM par jour.

Méthodologie :
*Proche du GRP publicitaire, l'UBM est un indice composite qui intègre à la fois le volume d'information consacré à un sujet (en espace et en durée) et le nombre de téléspectateurs, de lecteurs ou d'auditeurs âgés de 15 ans et plus susceptibles d'avoir été exposés à cette information. Cet indice mesure à la fois les sujets durables et les événements marquants de l'actualité dans plus de 80 titres de presse et tranches d'informations Radio-TV françaises (www.ubm.secodip.com).

comments powered by Disqus