La référence des professionnels
des communications et du design

Les meilleures entreprises citoyennes du Canada

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

La Banque de Montréal, Rona, Alimentation Couche-Tard et Astral Média figurent parmi les 50 entreprises canadiennes ayant le mieux assumé leurs responsabilités citoyennes en 2005. La 5e édition de ce classement annuel des 50 meilleurs citoyens corporatifs, publié par Corporate Knights, a été étendue de 116 à 291 entreprises canadiennes, soit toutes celles inscrites à l'indice S&P/TSX composé, auxquelles ont été ajoutées plusieurs autres entreprises influentes sur le marché canadien.

Le classement a été effectué à partir de 13 critères -- diversité des membres du conseil d'administration et des hauts dirigeants, présence des entreprises dans des paradis fiscaux, pollution générée par les entreprises, etc. -- dont l'application pouvait varier selon le type d'entreprise et auxquels on assignait un coefficient.

Outre l'établissement de ce classement, ces indicateurs permettent de dresser un certain portrait du monde corporatif. Ainsi, on a par exemple analysé les revenus des présidents des entreprises du S&P/TSX composé : ces entreprises ont généré des revenus avant impôts atteignant un total de 105 milliards$, et leurs présidents ont gagné 964 millions$, ce qui équivaut à 0,92%, soit presque autant que ce que versent certaines grandes entreprises à des oeuvres de charité.

La diversité du conseil d'administration était également prise en compte. Il en ressort notamment que 225 femmes et 48 personnes issues des minorités visibles figurent parmi les 2739 sièges des conseils d'administration (soit une représentation respective d'environ 8% et 2%). Sur les 284 entreprises visées par ce critère, 152 n'ont aucune femme et 252 aucune personne issue des minorités visibles sur leur conseil d'administration. Avec 6 femmes présentes, le conseil d'administration du groupe Jean Coutu est celui qui compte le plus de femmes.

On prenait également en compte la présence de conflits entre actionnaires (en 2005, il y en a eu 107 dans 26 entreprises, la palme revenant à Nortel avec 12 conflits), le lobbying exercé à Ottawa par les entreprises (96 entreprises avaient des lobbyistes à leur service, BCE en tête avec 14 lobbyistes), ainsi que les pertes liées aux arrêts de travail (au cours des cinq dernières années, Telus, "vainqueur" dans ce critère, a perdu 1,2 million de jours travaillés).

La première entreprise du classement est Shoppers Drug Mart avec un résultat de 92,12, et la cinquantième est la société financière IGM (80,32). Entre les deux, on trouve Toyota en 5e position, la Banque de Montréal en 9e, Rona en 16e, la Banque Laurentienne en 19e, SNC Lavalin en 24e, Loblaw en 26e, Alimentation Couche-Tard en 39e, Astral Média en 40e et HP Canada en 49e position.

Pour télécharger le document (en anglais) présentant la liste complète du palmarès et la méthodologie, cliquer ici.

comments powered by Disqus