La référence des professionnels
des communications et du design

Quand la pub devient une affaire d'Etat...

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Flash spécial: Air Force One, l'avion présidentiel américain, a été tagué avec une inscription «Still Free» par un groupuscule de grapheurs confirmés pendant la nuit.

Sur une vidéo montrant la scène du crime et diffusée anonymement sur une dizaine de sites Internet, on reconnaît parmi eux Marc Ecko, fondateur de la marque de sportswear Hip Hop éponyme en pleine action de vandalisme.

24 heures après les événements, l'information avait déjà fait le tour du monde grâce à une couverture média sans commune mesure. Avec plus de 100 reprises dans les journaux télévisés, 17 000 dans la presse internationale et relayée sur plus de 3500 sites, la nouvelle a pris une ampleur inouïe.

Alors, info ou intox ?

Intox: les directeurs créatifs Brian Beletic et Duncan Marshall de l'agence droga5 New York ont en réalité loué un Boeing 747 à l'aéroport de San Bernardino, Californie et l'ont repeint à l'identique.

On l'avoue, on aurait tant aimé que ce soit vrai... Mais le pari est réussi. La ressemblance a floué tout le monde, même les membres de la Maison Blanche.

Une campagne de buzz, version «pop culture» qui a tout de même rapporté à la marque plus de 12 millions de clicks sur son site, une visibilité qui a touché 23 millions de visiteurs uniques sur la Toile, sans parler des médias de mass traditionnels.

L'opération a valu à l'agence un joli Lion d'argent à Cannes (catégorie médias) et les compliment appuyés du jury lors de la conférence de presse: «Stillfree était un magnifique cas d'étude de contenu diffusé via une campagne virale », a commenté Renatta McCann, présidente du jury des Media Lions.

comments powered by Disqus