La référence des professionnels
des communications et du design

Grève des pressiers au Journal de Montréal

La livraison du Journal de Montréal a été retardée de plusieurs heures hier en raison d'une grève surprise de ses pressiers, mais la direction dit avoir pris les moyens pour éviter d'autres problèmes de distribution pendant le conflit.

"Nous avons déployé un plan de contingence afin que le journal soit livré à temps demain matin", dit Isabelle Dessureault, porte-parole de Quebecor Média.

À savoir si la direction du quotidien devra transférer l'impression du journal à un autre endroit, la porte-parole n'a pas voulu fournir davantage de précisions afin de ne pas nuire au plan d'action de l'entreprise. "Pour éviter tout ralentissement, nous ne pouvons pas dévoiler à quel endroit et de quelle façon cela va se faire", dit Isabelle Dessureault. Nous devrons peut-être nous y prendre un peu plus tôt afin de permettre à nos cadres qui ont moins d'expérience de pouvoir accomplir le travail, mais nous sommes confiants de parvenir à livrer le journal comme d'habitude."

Quant aux effets sur les annonceurs présents dans le quotidien de Quebecor, il faudra sans doute attendre de voir si le conflit s'étend pendant plusieurs jours, voire de nombreuses semaines. "On devra mesurer l'impact sur les annonceurs, dit Isabelle Dessureault, mais il est encore trop tôt pour le voir. Nous les invitons toutefois à ne pas s'en faire et à continuer de nous faire confiance pour la suite."

Les 115 pressiers, mécaniciens, électriciens et manutentionnaires de la salle des presses ont déclenché la grève dimanche soir, protestant contre la volonté du Journal de Montréal de diminuer de 10 à 2 le nombre d'employés faisant fonctionner les presses. Le syndicat propose quant à lui de réduire le personnel à six employés.

Le Journal de Montréal a accusé ses pressiers de s'être livré à du vandalisme sur l'équipement de la salle d'impression. Le syndicat n'a pas retourné les appels d'Infopresse.

comments powered by Disqus