La référence des professionnels
des communications et du design

Tendances alimentaires

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

L'acte de manger est désormais délié des contraintes de nécessité et de survie: plus signifiant, il ne peut s'isoler de son contexte social.

Pétri de contradictions, l'individu recherche de nouveaux imaginaires alimentaires pour se composer une identité et ce secteur bouillonne d'une créativité inouïe que Dominique Weizman, directrice du cabinet de tendances Dezineo, a décrypté :

1) Le Greentech.
Face aux problèmes agricoles qu'il ne peut contrôler (crise de la vache folle, grippe aviaire), l'homme est de plus en plus soucieux de sa santé et de son bien-être. D'où sa recherche vers des produits qui le rassurent: originels, bios et naturels dans le but d'une plus grande minceur, longévité et beauté. Néanmoins ces produits doivent comporter une caution scientifique afin d'être face à une nature contrôlée. Le PNNS élabore des mesures de précision (5 fruits et légumes par jour) relayées par l'agence Aprifel et la semaine Fraich'attitude de fin mai. Les fast foods tels que Mac Do et Quick mettent en place des pictos nutritionnels. La Maaf incite à la consommation de Proactiv pour une réduction du cholestérol et un «gain» dans son assurance vie?

2) Les rituels réinventés.
En sus du besoin de nourrir une expérience alimentaire en connaissant l'histoire du produit, son terroir, son incongruité, l'homme réinvente le repas qui devient moins rigide et codé. D'où le développement de restaurations hétéroclites et innombrables, dehors, assises et même couchées à la romaine. La contradiction est omniprésente: on veut aller plus vite et en même temps la slow-food se développe. Aux USA, les diététiciens préconisent de regarder son repas 20 mn avant de le déguster et le repas pris «ensemble» fait un come-back alors qu'en France, la nourriture nomade et le pique-nique sont très en vogue. Pour plus de saveurs, les innombrables petits plats ou tapas se multiplient pendant que La Laitière cumule dans un même yaourt le produit lacté et les desserts d'une tarte au citron ou tatin.

3) Gourmandise non culpabilisée.
Exit le péché de gourmandise! L'individu a envie de se faire plaisir et sa gourmandise tendrait presque à devenir une vertu. Il veut se déculpabiliser et manger du beurre sans regret. Les publicités Dove avec des mannequins forts ont remporté un vif succès, Danone sort un velouté fruit XL, Miko des esquimaux Magnum et Mövenpick, le spécialiste suisse de glaces, des bacs pour le grand public de 0,9 et de 2,4 l. D'un autre côté, les personnes tiraillées par leur santé se tournent vers des cosmétiques gourmandes (frénésie des crèmes et des massages au chocolat, texture sucrée des bains douches Le Petit Marseillais, tendance fruitée- gourmande-régressive des parfums). Pour accéder à des bonheurs transgressifs, l'ivresse est sensuelle, les matières érotisées et les fragrances souvent illicites.

comments powered by Disqus