La référence des professionnels
des communications et du design

Des Québécois récompensés pour leurs actions

Le Groupe Éco-Action, du CLSC Côte-des-Neiges, à Montréal.

Six initiatives québécoises ont été récompensées en début de semaine par les Prix canadiens de l'environnement, un concours annuel organisé par le magazine Canadian Geographic, Shell et le gouvernement fédéral. Ce concours vise à récompenser des citoyens ou organismes engagés dans la protection, la conservation et la restauration de la nature.

Récompensé dans la catégorie Changements climatiques, Claude Villeneuve est enseignant à l'Université du Québec à Chicoutimi, où il a créé un programme de deuxième cycle d'éco-conseillers. Objectif : former des spécialistes capables de gérer des projets de développement durable et de résoudre des problèmes environnementaux. Par exemple, ses étudiants testent actuellement une nouvelle technologie de compostage qui réduirait de 4000 tonnes par année les émissions de gaz à effet de serre issues de la collecte des déchets à Chicoutimi.

Récompensé dans la catégorie Hygiène du milieu, le Groupe Éco-Action, fondé par Jean Zigby, médecin au CLSC Côte-des-Neiges, à Montréal, s'est donné pour mission d'établir un système de gestion des matières résiduelles pour le secteur des soins de santé. "Le système de soins de santé produit 10% de la pollution au Canada, dit Jean Zigby. L'incinération des déchets biomédicaux produit à elle seule 20% des émissions de dioxines cancérigènes au Canada." L'équipe d'Éco-Action s'est tournée vers les normes environnementales ISO 14000 pour réformer en profondeur les pratiques de recyclage du CLSC et hausser de façon importante les taux de récupération. Cette initiative a inspiré d'autres établissements qui souhaitent reproduire le modèle d'Éco-Action.

Dans la catégorie Éducation à l'environnement, c'est le programme "J'adopte un cours d'eau" qui a été récompensé. Mis sur pied par Nathalie Piedboeuf, directrice du Comité de valorisation de la rivière Beauport (CVRB), ce projet visait en premier lieu à nettoyer la rivière et à sensibiliser la population, et notamment les jeunes. Il s'est ensuite développé pour devenir un vaste programme éducatif pour les écoles secondaires, conduisant les élèves à étudier leurs cours d'eau. Aujourd'hui, quelque 12000 élèves y participent au Québec. Le CVRB souhaite maintenant élargir son programme au reste du Canada.

L'organisme Héritage Saint-Bernard a été récompensé dans la catégorie Conservation. Depuis sa création en 1987, l'organisme se consacre à la protection des 600 hectares de zones humides situées sur les rives du lac Saint-Louis, près de Chateauguay. Grâce à ses efforts, cette zone abrite aujourd'hui quelque 260 espèces florales, 200 espèces d'oiseaux et 25 espèces de poissons.

Deux projets québécois ont également été récompensés dans la catégorie Restauration et réhabilitation : le Comité de restauration de la Rivière Etchemin, dans la région de Saint-Léon-de-Standon, pour son travail de remise en valeur de ce cours d'eau et à la réintroduction du saumon de l'Atlantique, et Rivière vivante, une initiative de restauration de la rivière Saint-Charles, dans la région de Québec.

Le gala de cette cinquième édition a eu lieu lundi, à Vancouver. Au total, 18 individus ou organismes ont été récompensés, d'une médaille d'or ou d'argent, qui leur donnait droit à une bourse de 5000$ ou 2500$.

comments powered by Disqus