La référence des professionnels
des communications et du design

Montréal nommée "Ville Unesco de design"

Benoît Labonté, maire de l'arrondissement Ville-Marie et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable entre autres du design. Il est en partie responsable de la désignation de Montréal comme ville de design, après Buenos Aires et Berlin.

Cela aurait pu être le cinéma, la littérature ou les arts populaires? Alors pourquoi le design et comment s'est prise la décision de poser cette candidature à l'Unesco.

Benoit Labonté, maire de l'arrondissement Ville-Marie et aussi responsable de la culture, du patrimoine, du design et du centre-ville, devait trancher en donnant ses recommandations au comité exécutif de la Ville.

Le programme Alliance des villes créatives de l'Unesco touche la musique, les arts numériques, la gastronomie, le cinéma, la littérature et les arts populaires. Lorsqu'une ville est désignée dans l'une de ces catégories, elle l'est pour toujours et ne peut plus postuler dans une autre. On imagine donc les jeux de coulisses autour du principal décideur.

"Ce qui a facilité la tâche est que, étant le seul en charge de ces domaines, il n'y a eu ni arbitrage, ni guerre de services, indique Benoit Labonté. J'étais dans une situation relativement objective pour décider. La première chose que j'ai remarquée dans les critères de sélection, c'est l'historique dont doit bénéficier la ville dans le domaine." Il ajoute qu'il ne s'agit pas juste un acte de foi dans l'avenir, mais que c'est aussi le fruit de certaines démarches passées. Par conséquent, Montréal jouissait d'une base solide sur laquelle reposer sa candidature. Par contre, le dirigeant précise que cette désignation ne doit pas être vue comme un couronnement, mais qu'elle doit servir de levier au développement et à l'amélioration de la qualité de vie.

"Une autre partie de mon analyse est que le design peut s'appliquer à de très nombreux secteurs: aménagement du territoire, transport, habitation. Cela m'est vite apparu comme un élément intégrateur à différents points de vue, institutionnels ou industriels, disons que c'est plus transversal."

C'est donc qu'ainsi, à la fin de mars dernier, le comité exécutif a retenu la recommandation de Benoit Labonté et mandaté Design Montréal pour monter le dossier de candidature, lequel a été complété en quelques jours.

"La vision à long terme c'est de retenir les talents créatifs. Il y a 10 ans, un individu de talent se rendait sur le lieu de production d'une industrie. Par exemple, si l'on travaillait la haute technologie, on allait à Seattle. Aujourd'hui, la tendance s'inverse: les entreprises vont s'installer là où se trouvent les talents, et ces talents, on les attire et on les retient par la qualité de vie."

Cette nouvelle est tirée du site Créativité Montréal.

comments powered by Disqus