La référence des professionnels
des communications et du design

Sony: le fabuleux destin de Tyson Ibele

Cliquez ici pour voir la vidéo

C'est l'histoire d'un ado qui vient de réaliser un superbe spot pour Sony, mais qui ne travaille pour aucune des deux agences officielles de la marque, ni pour aucune autre d'ailleurs.

Il n'a fallu que deux petites semaines à ce jeune prodige d'à peine 19 ans pour réaliser la prochaine pub de Sony Electrics. 24 secondes de morphing, version robot transformer. Une chaîne hi-fi argentée qui se convertit en écran plasma, pour se réincarner en lecteur DVD puis en appareil photo numérique et enfin en PlayStation2 portable.

Avant d'être accepté par le géant japonais, le film d'animation a gagné un concours sur le web lancé par la chaîne américaine du câble Current TV. Le site donne aux internautes l'opportunité de proposer leurs créations vidéos en ligne. Un véritable tremplin pour les créatifs en herbe certes, mais aussi un vivier qui grouille de jeunes talents à exploiter pour les annonceurs. Car si les gagnants voient leur bébé prendre vie à l'antenne par la suite, ils ne coûtent que mille dollars à la marque. Un premier prix plus qu'un salaire.

Sony n'aura rien à retoucher au spot de Tyson. Car il faut préciser que ce magicien de l'image n'est pas non plus un novice. Il travaille depuis déjà deux ans dans un studio d'animation, Make, à Minneapolis.

Et puisque la Toile est remplie de têtes motivées, l'Oréal et Toyota ne comptent pas se priver pour être les prochaines muses du concours de Current TV.

Le pire cauchemar des agences de pubs est en train de devenir réalité: les consommateurs ne se contentent plus de «participer», ils «font» les pubs de demain, de A à Z.


comments powered by Disqus