La référence des professionnels
des communications et du design

Les éditions millésimées à consommer sans modération!

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Cosmétiques et produits de grande consommation éditent désormais des séries millésimées habituellement réservées au secteur alimentaire.

Les éditions limitées existent depuis de nombreuses années et sont un tremplin marketing bien connu pour parler d'une marque et la promouvoir à une époque de l'année faible en matière de chiffre d'affaires. La parade a d'abord été mise en place grâce à des designers de renom qui relookent le produit selon la tendance du moment. Pour l'été 2006, esprit vamp sexy avec les crèmes Nivea revisitées par Fifi Chachnil, la froufrouteuse créatrice de lingerie, ou fashion victims craquantes en robe très mode pour la série collector de brumisateurs d'Evian.

De limité à millésimé, il n'y a qu'un pas. Dans une atmosphère secrète, les chefs de caves à Reims assemblent leur cuvée à partir de vins d'une seule et même année s'ils veulent créer un millésime. En poussant le bouchon un peu plus loin, ils peuvent même, comme Claude Taittinger avec «ses» Folies de la Marquetterie, créer un vin ultra-millésimé car élaboré à partir de cépages d'une unique parcelle de terrain.

Luxe du détail, plaisir sublime des sens, le parfum se lance dans la même démarche: l'Artisan Parfumeur édite 2 990 flacons d'Eau de Parfum Fleur d'Oranger 2005, jus créé à partir des vergers tunisiens de Nabeul. Givenchy sort des crus millésimés issus de récoltes de l'an passé avec du mimosa de Grasse et des collines du Tanneron pour Amarige, avec du jasmin indien de la région du Tamil Nadu pour Organza et avec de la rose Damascena de Bulgarie pour Very Irresistible. La marque Caudalie module envies et résultats (minceur, fermeté et éclat) grâce à trois gommages issus de cépages différents (Cabernet, Merlot et Sauvignon).

Pour les fruits et les légumes, l'alimentaire s'était déjà jeté dans l'éphémère avec les produits dit primeurs. Aujourd'hui, une brèche s'ouvre sur le haut de gamme gustatif et provisoire avec la sortie d'un riz fraîchement cueilli. Vendu seulement pendant deux mois juste après sa récolte, Thaï Primeur de Taureau Ailé est plus tendre, plus blanc et plus parfumé. Consommé au-delà de la fin juin, il reprendra les caractéristiques habituelles d'un riz thaï.

Dans la période faste de l'après guerre, certaines grandes figures du luxe avaient déjà tout compris quand elles préconisaient l'importance de la spécificité et la culture de l'exigence. Aujourd'hui donc plus que jamais, comme se plaît à le dire Hubert de Givenchy, «le luxe est dans chaque détail».

comments powered by Disqus