La référence des professionnels
des communications et du design

Yves St-Amand n'est plus

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Avec une grande tristesse, l'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ) annonce le décès d'Yves St-Amand, son président-directeur général, décédé subitement lundi, à 51 ans.

"Même si Yves était trop jeune pour partir, la vie en a décidé autrement, a déclaré Daniel Demers, président du conseil d'administration de l'AAPQ ainsi que président et chef des opérations de l'agence Ogilvy Montréal. Ayant appris cette triste nouvelle depuis à peine quelques heures, le personnel de l'AAPQ et le conseil d'administration en sont très touchés."

À la barre de l'AAPQ depuis septembre 2003, Yves St-Amand avait vu sa carrière honorée l'an dernier par le Grand Prix Équinoxe, remis par la Société des relationnistes du Québec en guise de reconnaissance de sa contribution personnelle à l'avancement de la pratique des relations publiques au Québec.

Au cours des 10 premières années de sa carrière, Yves St-Amand avait occupé des postes de gestionnaire au sein des services d'affaires publiques de Bell et de Bell Helicopter Textron. Il a par la suite été l'un des propriétaires dirigeants de la firme de conseil en relations publiques BDDS, devenue par la suite BDDS Weber Shandwick.

Yves St-Amand a également siégé au bureau de la Société des relationnistes du Québec de 1977 à 1986 et en a été le président en 1984-1985. Depuis 1998, il était chargé de cours au département stratégie des affaires de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM, de même qu'au département de communication sociale et publique. Il a aussi coécrit l'ouvrage "Les relations publiques dans une société en mouvance", publié aux Presses universitaires du Québec, qui a reçu le prix du livre d'affaires de l'année PricewaterhouseCoopers en 1999.

Ses funérailles auront lieu vendredi. La famille recevra les condoléances à compter de 13h à l'église St-Joseph de St-Hyacinthe (885 rue St-Pierre Ouest). Le service funèbre suivra à 14h00.

Plutôt que d'envoyer des fleurs, il serait apprécié de faire un don à la Fondation des maladies mentales, où Yves St-Amand oeuvrait, au sein du conseil d'administration, depuis 1985. Il est possible de télécharger un formulaire de don, directement de leur site Internet: www.fmm-mif.ca.

comments powered by Disqus