La référence des professionnels
des communications et du design

Alain Desjean, un maniaque de la perfection

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Voici le premier d'une série de huit portraits sur les artisans de la pub honorés cette année au concours Créa.

Alain Desjean n'hésiterait pas à passer une nuit blanche à peaufiner le travail pour un client. C'est d'ailleurs ce qu'il avait fait la veille de son entrevue avec Infopresse. "J'avais confié le travail de finition à l'externe et ça m'est revenu bâclé, je ne pouvais pas l'envoyer comme ça!", explique celui qui se décrit comme un maniaque perfectionniste.

À voir ses photos, on le croit sur parole: pas un poil ne dépasse. "J'ai un style très léché, je travaille beaucoup la lumière, dit-il. Et avec la mode 'trash' actuelle, le contraste est intéressant. C'est peut-être pour ça que ça marche fort en ce moment." En effet, il semble actuellement enfiler les contrats. "Ça va vraiment bien depuis à peu près deux ans, mais ça m'en a pris 10 à m'établir. Il faut dire que je ne suis pas fort sur mon autopromotion!"

Depuis ses débuts, Alain Desjean travaille exclusivement en publicité. Beaucoup avec Amen et Bleublancrouge, mais aussi, plus récemment, avec LG2Bos et SVY&R. Il a signé des campagnes pour Toyota, Lexus, Honda, Reebook et Sleeman. C'est d'ailleurs pour ce dernier qu'il a remporté un trophée Grand Prix Artisan au concours Créa. "Quand je repense au cliché gagnant, je n'ai pas du tout une vision bucolique. Je vois surtout l'immense bassin et tous les appareils d'aquarium qui servaient à faire couler l'eau sur les bières!"

Si au début de sa carrière, il a surtout photographié des objets, ces derniers temps, il travaillait avec des gens dans la moitié de ses contrats. "J'aime beaucoup le portrait, car c'est plus dynamique, dit-il. Mais il a fallu que je m'adapte; au début, j'éclairais les personnes comme si c'était des 'cannes de bines'. C'était tellement précis qu'ils ne pouvaient pas bouger. Ils avaient tous l'air figé!"

comments powered by Disqus