La référence des professionnels
des communications et du design

Tous les chemins mènent à Sixt

Tout a commencé par une pub comparative pour le moins très méchante : les Allemands ont découvert il y a quelques semaines dans leurs principaux magazines (Focus, Financial Times Deutschland, Welt am Sonntag, Handelsblatt) la campagne d'une nouvelle société de location de voitures portant le nom de Gibnisch.

Ces annonces (3 visuels différents) véhiculaient les traditionnels clichés masculins de la Pin Up + grosse voiture et déclaraient avec provocation: «nous offrons un service encore meilleur que celui de Sixt» (Sixt étant l'un des loueurs majeurs de voitures outre-rhin), avec un renvoi sur le site internet de la Gibnisch.

Mais quand on arrive sur le site, ce dernier s'écroule brusquement dès lors que l'internaute clique sur une image. La jolie demoiselle très dévêtue va valser dans les décors et disparaît sous la voiture. Et quelques secondes plus tard l'image s'efface pour laisser place à cette phrase : «einen besseren Autovermieter als Sixt ? Gibs nicht» (un meilleur loueur que Sixt ? Il n'y en a pas »* et on se retrouve... sur le site de Sixt !

Plus fort encore, la campagne de pub est signée par une certaine agence Singvogel und Muchovsky. Sur son site, les éléments classiques: sa philosophie, ses idées, son concept, ses collaborateurs et même son chien! Mais là encore, il s'agit d'un leurre, l'agence n'existe pas. Il s'agit tout simplement de Jung von Matt, l'agence de... Sixt.

Une double imposture pour le moins étonnante dans un secteur peu habitué à sortir des sentiers battus.

* en allemand "es gibt nicht" signifie "il n'y a pas"

comments powered by Disqus