La référence des professionnels
des communications et du design

Autoroute 25: Les écologistes poursuivent le gouvernement Charest

Des groupes environnementalistes, dont le Conseil régional de l'environnement de Montréal, Greenpeace et Equiterre, ont déposé vendredi dernier une requête en Cour supérieure pour faire annuler tous les décrets gouvernementaux liés au prolongement de l'autoroute 25. Les requérants affirment que la procédure suivie, lors des audiences publiques du BAPE, était illégale puisqu'il était impossible d'avoir accès aux plans et devis du projet ; on ne peut par conséquent pas connaître les impacts sur l'environnement, ce qui contrevient à la Loi sur la qualité de l'environnement du Québec.

Les organismes ont également lancé une pétition électronique permettant aux citoyens de s'opposer au prolongement de l'autoroute la 25 et à la construction d'un nouveau pont entre Montréal et Laval.

Dans le même temps, le ministère des Transports annonçait les trois candidatures retenues dans le cadre de son partenariat public-privé. Les trois groupes susceptibles d'assurer la conception, la construction, l'exploitation, l'entretien et le financement -- à l'aide notamment d'un système de péage -- de l'infrastructure sont SNC-Lavalin, Infras-Québec A25 (qui regroupe Macquarie Bank, Construction Kiewit, Ciment Saint-Laurent, Parsons Overseas Company of Canada, Genivar groupe conseil et Miller Paving) et Consortium Nouvelle route (qui réunit Acciona, Bouygues travaux publics, Groupe Axor, Groupe S.M. international et Arup Canada). Ces trois candidats pourront donc soumettre leurs propositions lors de l'appel qui sera émis à la fin de mai.

comments powered by Disqus