La référence des professionnels
des communications et du design

L'Oréal met la main sur The Body Shop

Le numéro un mondial de la cosmétique L'Oréal fait un pas vers le commerce équitable en faisant l'acquisition, pour 940 millions d'euros, de la chaîne britannique The Body Shop. En se payant la marque créée en 1976 par l'altermondialiste Anita Roddick, L'Oréal s'offre un positionnement sur un marché prometteur : les produits écologiquement et éthiquement corrects, du style savon à l'huile de jojoba et beurre de cacao vendu dans des emballages recyclés. Un créneau déjà investi par d'autres marques, comme la brésilienne Natura, l'américaine Origins (groupe Estée Lauder) ou la française Yves Rocher.

The Body Shop conservera un statut à part au sein du groupe: le britannique dépendra directement du nouveau président français - Jean-Paul Agon, successeur de Lindsey Owen-Jones qui s'apprête à prendre sa retraite - et ne sera pas rattaché à une division du groupe. Anita Roddick, véritable pasionaria du commerce équitable qui s'est fait connaître pour son combat contre les expérimentations animales, le respect de l'environnement ou le refus du travail des enfants, deviendra "consultante" pour L'Oréal en matière de commerce équitable.

Il s'agit d'ailleurs de la deuxième acquisition "éthique" pour L'Oréal: en février, l'entreprise annonçait le rachat de SkinEthic, une société française spécialiste de la reconstitution tissulaire de la peau, réputée pour bannir les tests sur les animaux. Selon le groupe, cette nouvelle démarche estampillée politiquement correcte est devenue une "priorité absolue".

Au Canada, The Body Shop compte 114 boutiques et emploie plus de 1000 personnes.

Sources : Libération ; Le Monde

comments powered by Disqus