La référence des professionnels
des communications et du design

Les entreprises canadiennes font face aux changements climatiques

Les entreprises canadiennes qui cherchent à diminuer leurs émissions de gaz à effets de serre ne sont pas motivées que par des convictions environnementales : elles y voient également des avantages économiques. C'est ce qui sort d'une récente étude menée par le Conference Board of Canada auprès d'une soixantaine d'entreprises évoluant dans les secteurs de l'électricité, des ressources minières et de la fabrication. Le rapport Carbon Management Strategies of Canadian Industrial Emitters: Competing in a Carbon-constrained World, issu de cette étude, vient d'être publié.

"Les entreprises doivent bien prendre en compte les défis et les risques liés aux changements climatiques, ainsi que les coûts et bénéfices engendrés par la réduction de leurs émissions de carbone, a déclaré David Greenall, auteur du rapport. Les entreprises qui y parviendront en tireront des bénéfices tels que réduction des coûts, augmentation de la productivité et profits plus élevés. Au contraire, celles qui ne parviendront pas à réduire leurs émissions mettront en péril la valeur de leurs actions et leur compétitivité à long terme."

Il ressort de cette étude que :

  • 84% des répondants estiment que leur entreprise comprend bien ou assez bien comment les contraintes liées aux émissions de carbone affecteront leur activité ;
  • 63% ont évalué comment la régulation des émissions de carbone pourrait affecter leur situation financière ;
  • 83% indiquent qu'ils répondront à leurs obligations en maximisant leur efficacité énergétique, en investissant dans de nouvelles technologies ou en achetant des crédits d'émission ;
  • 72% affirment que leur haute direction a un niveau élevé de compréhension des risques et opportunités d'affaires liés au carbone.

"Un des plus importants enjeux dans la gestion des émissions de carbone est l'incertitude concernant les réglementations et les politiques, dit David Greenall. Les entreprises cherchent à être plus précisément informées sur ce que seront leurs contraintes en matière d'émissions, comment fonctionnera un marché national d'échange de crédits d'émission et en quoi consisteront les politiques climatiques après 2012."

comments powered by Disqus