La référence des professionnels
des communications et du design

Vancouver s'inspirera-t-elle de Turin ?

En attendant les prochains Jeux olympiques d'hiver qui se tiendront à Vancouver en 2010, les organisateurs de ceux de Turin semblent avoir donné quelques leçons environnementales. C'est en tout cas l'avis du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) qui estime que Turin 2006 pourrait "avoir montré la voie vers des Jeux olympiques encore plus soucieux de l'environnement."

"En aménageant au centre ville plusieurs sites clés, tels que ceux de patinage artistique et de hockey sur glace, ainsi que les centres d'hébergement des athlètes et des médias, les organisateurs ont amélioré significativement les chances que ces immeubles et structures soient à l'avenir utilisés de manière viable, dans la pratique de sports et autres activités de loisir, et comme logement", a déclaré Klaus Toepfer, directeur exécutif du PNUE.

Si, au cours des deux semaines de compétition, ces aménagements ont certainement augmenté le nombre de navettes et de véhicules circulant entre les zones urbaines et celles situées dans des lieux plus ruraux et montagneux, Klaus Toepfer a souligné que, sur le long terme, l'impact environnemental sera sans doute bénéfique. "L'installation de plus en plus d'épreuves olympiques loin de zones rurales vulnérables et au coeur de villes à bons systèmes de transport public, surtout si cela contribue à un renouveau urbain et à la rénovation d'immeubles et de structures désaffectés, pourrait être un pas écologiquement judicieux pour les jeux futurs", a-t-il dit.

Le PNUE, qui a signé en 1994 un accord de coopération avec le Comité international olympique (CIO) afin de promouvoir les considérations environnementales lors d'événements sportifs du Mouvement olympique, a également souligné d'autres mesures adoptées par les organisateurs des Jeux de Turin. Il en est ainsi, par exemple, de l'usage de chauffage solaire passif, de systèmes d'écoulement des eaux, de tissus spéciaux pour affermir le sol le long des pistes et de la création de couloirs écologiques permettant aux animaux sauvages de se déplacer.

Pour les jeux de Vancouver, le PNUE indique que le CIO pourrait notamment considérer la remise en état de certaines installations construites à l'occasion des Jeux de 1998 à Calgary. 

comments powered by Disqus