La référence des professionnels
des communications et du design

Les francos friands des anglos

Les médias anglophones rejoindraient un nombre croissant de Québécois francophones, selon un sondage mené par Ipsos Descarie, qui révèle par ailleurs une nouvelle progression du bilinguisme à Montréal.

Ainsi, 29% des francophones bilingues regardent davantage la télévision en anglais qu'en français, et 27% consacrent plus de la moitié de leur temps d'écoute de la radio à des stations anglaises.

Le sondage téléphonique mené en novembre dernier confirme que le bilinguisme progresse chez les francophones dans la région de Montréal depuis le recensement de 2001, passant de 50% selon Statistique Canada à 57% chez les participants au sondage.

"Ces résultats démontrent que le marché potentiel des médias anglophones québécois n'est pas limité aux anglophones. Dans un contexte où le bilinguisme devient la norme, la consommation par les francophones des médias anglophones est non seulement réelle, mais elle est aussi appelée à croître encore", note Ipsos Descarie.

Le sondage indique également que le bilinguisme est bien perçu des francophones, qui considèrent que connaître les deux langues officielles donne plus de chances de réussir sur le marché du travail et permet d'être mieux adapté au monde d'aujourd'hui. L'enquête montre par ailleurs que les francophones bilingues sont en général plus fortunés que les unilingues, avec un revenu familial moyen supérieur de près de 15 000$.

L'enquête a aussi permis de constater que les francophones comprennent davantage l'anglais qu'ils ne le pensent, car 71% des francophones qui se disent unilingues affirment pouvoir soutenir une conversation de 15 minutes en anglais, 28% comprennent bien la télé en anglais et 21% comprennent bien la radio dans cette langue.

comments powered by Disqus