La référence des professionnels
des communications et du design

La contradiction comme outil d'aide à la réflexion stratégique

Etes-vous «hypercohérents», «focalisés» ou «hypertendus» ? Non ce n'est pas un jeu mais l'une des questions que se posaient tous ceux qui ont assisté au dernier séminaire de l'Irep consacré à l'innovation le 28 février dernier.

Philippe Jourdan (Panel on the Web/JPL Consulting/) et François Erner (Sorgem) ont en effet présenté leur nouvel outil d'observation sociologique qui analyse 15 contradictions « tendues » de la société: valorisation de l'esprit ou du corps ? Etre ou avoir ? Travail ou hors travail ? Sphère privée ou sphère publique ? Se distinguer des autres ou s'en inspirer ? Valoriser le proche ou le lointain ? Plaisir à consommer ou danger de la consommation ? Dépenser ou compter ? Technophile ou technophobe ? Se méfier des institutions ou en attendre quelque chose ? Relativisme ou hiérarchie des valeurs ? Maîtrise ou dépossession face à la multiplicité des choix pour se construire ? Tradition versus modernité ? Individualisme ou attentes de solidarités ? Optimisme ou pessimisme ?

Et face à ces contradictions, le profil majeur qui se détache et qui est le plus pertinent à analyser est « l'hypertendu ». Cette population est stratégique pour les marques car elle est faite de trendsetters, «révélateurs» des innovations de demain. Pour eux, par exemple, l'un des grands dilemmes auxquels ils se trouvent confrontés est : faut-il profiter de la consommation (« les marques rassurent, elles créent des innovations, apportent du plaisir ») ou au contraire la fuir à cause des dangers qu'elle provoque (« les marques me trompent », « je suis manipulé par mon désir de marque ») ?

Conclusion des deux experts : ces contradictions deviennent alors un outil d'aide à la réflexion stratégique et à l'innovation, permettant aux marques de développer de nouveaux territoires.


comments powered by Disqus