La référence des professionnels
des communications et du design

Les castors de Bell et l'unité nationale

Version anglaise
Version française

Bell provoque sans le vouloir un débat politique parce que ses castors Jules et Bertrand se promènent au Québec sans la tuque à la feuille d'érable qu'arborent leurs cousins Frank et Gordon au Canada anglais.

Le débat a pris naissance dans les forums du site torontois ihaveanidea.org, où l'on discute habituellement davantage de création publicitaire que d'unité nationale.

"Pourquoi est-ce que tout le monde a peur de montrer un drapeau canadien au Québec? Aux dernières nouvelles, ils faisaient toujours partie du Canada", s'interroge un des participants. "Je commence à en avoir marre de voir le Canada anglais se plier en quatre pour le Québec", renchérit un autre (cliquez ici pour lire le débat en entier).

La tuque des castors a aussi fait surface dans Le Devoir la semaine dernière. Une lectrice de Gatineau rappelle que le castor a aussi été un emblème de la ville de Québec et aussi de Montréal. "Le castor, animal emblématique, est donc résolument canadien et québécois (...) Bertrand serait-il donc moins patriotique que Gordon? Non. C'est Bell et bien simple, les deux bestioles sont distinctes. De quoi faire réfléchir. Braves bêtes!"

comments powered by Disqus