La référence des professionnels
des communications et du design

USA: Kellogg se fait taper sur les doigts

Les produits pour enfants jouent souvent sur un double langage marketing (l'un pour attirer les enfants et l'autre pour rassurer les parents) mais cette fois-ci, Kellogg s'est fait gronder par les autorités américaines.

Afin de promouvoir ses céréales Apple Jack, Kellogg a imaginé une campagne publicitaire dans laquelle une méchante pomme se bat contre un gentil bâton de cannelle au beau milieu d'un bol de céréales. La « bad apple », décrite comme sournoise, grognon et acide, perd systématiquement la bataille du goût.

C'est là où le bât blesse, car Apple Jack est pourtant le personnage éponyme censé encourager les parents à acheter ces céréales. Il apparaît donc anormal aux associations américaines de consommateurs que la marque valorise le sucre auprès des enfants et les vertus du fruit auprès des parents.

L'organisme chargé de visionner les pubs destinées à un public de moins de 8 ans (Children Advertising Review Unit) a estimé que cette campagne donnait une mauvaise image des fruits aux yeux des bambins et a donc demandé la révision du comportement de Jack.

Face au pouvoir de lobbying de ces associations, Kellogg a immédiatement modifié son personnage. Entre la lutte contre l'obésité qui s'intensifie, avec notamment le passage de nouvelles lois restrictives en matière publicitaire en France, et une société toujours plus policée et tournée vers le politically correct, dur, dur d'être un annonceur, surtout sur le marché de l'alimentaire en général et pour enfants en particulier!

comments powered by Disqus