La référence des professionnels
des communications et du design

BBM printemps: baisse de l'écoute au Québec

Le nombre de téléspectateurs a diminué de 4%, en un an, en terme d’heures d’écoute, selon le sondage BBM du printemps 2000. À Montréal, ces téléspectateurs sont passés de 612 000 à 590 000 (2 ans et +, lundi à dimanche, 6h à 2h). "Il est fort probable que certains consacrent de plus en plus de temps à Internet plutôt qu’à la télévision", dit Jean Durocher, vice-président, ventes et marketing de TQS. "Mais les Québécois demeurent les plus gros consommateurs de télévision de tout le Canada."

À Montréal, TVA domine toujours les cotes d'écoute avec 33,2% des parts de marché. En revanche, il s'agit d'une perte pour le réseau, qui obtenait 37% l’an dernier. Radio-Canada connaît aussi un fléchissement: elle recueille 19,8%, alors qu’elle faisait 20,6% l’an dernier. TQS est en progression, avec une part de marché de 13,2% par rapport à 11% au printemps 1999. Et Télé-Québec reste stable, avec 2,5% de parts de marché.

Le sondage BBM du printemps 2000 a mesuré l’écoute pendant trois semaines, de février à mars. Il a été réalisé à l’aide de cahiers d’écoute remplis à la main par près de 5 000 personnes.

Du côté de TQS, les dirigeants expliquent l’augmentation de leur part de marché surtout par le succès rencontré par Le Grand Journal, présenté par Jean-Luc Mongrain. "De 17h à 18h, TQS est maintenant au premier rang avec environ 340 000 téléspectateurs (Montréal fr., 2 ans et +, lundi au vendredi)", dit Luc Doyon, vice-président, programmation, de TQS. "C’est bien simple, l’émission a connu une forte croissance, faisant même une pointe à +47% entre 17h30 et 18h."

Par ailleurs, il faut noter que la plus forte progression concerne les chaînes spécialisées, avec une part d’écoute actuelle de 15,7% au lieu de 12,6% l’an dernier. Mais cette hausse reste à être confirmée, car le sondage BBM du printemps 2000 s’est déroulé en plein lancement des quatre nouvelles chaînes spécialisées Canal Évasion, Historia, Séries+ et Canal Z.

comments powered by Disqus