La référence des professionnels
des communications et du design

Les journaux veulent leur part du gâteau

L'Association mondiale des journaux part en guerre contre les moteurs de recherche comme Google et Yahoo! pour obtenir une compensation financière sur les contenus d'information que ceux-ci diffusent gratuitement.

"Google, Yahoo et les autres outils de recherche ne constituent pas une nouvelle race de bienfaiteurs sociaux qui distribuent gratuitement de l'information: ce sont bel et bien des organisations commerciales - à but très lucratif - et pas de nouveaux Robins des Bois", dit Gavin O'Reilly, président de l'association, qui regroupe quelque 18 000 journaux dans le monde.

Les journaux reconnaissent que les moteurs jouent un rôle précieux pour générer de l'achalandage vers leurs sites, mais ils s'estiment lésés par leur modèle d'affaires, qui repose sur l'exploitation gratuite du contenu des autres.

"Les moteurs axent de plus en plus leurs efforts stratégiques sur les producteurs et les agrégateurs traditionnels de contenu, comme les éditeurs de journaux. L'ironie est que ces moteurs existent principalement grâce à eux et qu'ils en profitent à leurs dépens", estime Gavin O'Reilly.

L'association n'entend pas pour l'instant porter sa cause devant les tribunaux. Elle veut plutôt explorer la possibilité de mettre en place des normes et politiques pour formaliser la relation commerciale entre les éditeurs et les moteurs. L'Agence France-Presse (AFP) avait voulu forcer Google à payer pour ses contenus l'an dernier en intentant contre lui une poursuite de 17,5 millions$ US aux États-Unis. Google avait réagi en retirant de son site tous les articles et photos de l'AFP.

La sortie de l'Association mondiale des journaux est survenue le jour même où Google rapportait que ses profits avaient plus que triplé en 2005 pour atteindre 1,4 milliard$ US.

comments powered by Disqus