La référence des professionnels
des communications et du design

Weber Shandwick ferme ses portes

Le bureau de Montréal de Weber Shandwick, qui emploie une quinzaine d'employés, fermera ses portes à la fin de janvier. La décision, prise depuis le siège social américain, a été annoncée aux employés peu avant Noël, a indiqué l'un d'eux à Infopresse, confirmant la nouvelle parue jeudi dans Les Affaires.

La filiale du groupe Interpublic avait pris pied à Montréal en 2000 en acquérant le cabinet BBDS. En mai dernier, Weber Shandwick intégrait les activités de relations publiques de Draft Québec, elle-même filiale d'Interpublic (plus d'infos ici). Michel Ouellet, ancien vice-président du secteur relations publiques de Draft Québec, était alors devenu vice-président exécutif et directeur général du bureau montréalais de Weber Shandwick.

Weber Shandwick Montréal comptait encore parmi ses clients Home Depot, L'Oréal, Schering Plough, l'Institut du vin de Porto et la Fondation des Bourses du millénaire. La firme a perdu en septembre un important client, le Mouvement Desjardins (plus d'infos ici), et la vice-présidente Manon Gauthier a quitté l'entreprise en décembre pour passer chez Cohn & Wolfe.

Weber Shandwick demeurera présent au Canada par ses bureaux de Toronto, Ottawa, Calgary et Vancouver, qui totalisent une quarantaine d'employés.

comments powered by Disqus