La référence des professionnels
des communications et du design

Télé des Arts: le projet se précise

Les partenaires de la Télé des Arts comptent tirer la majorité de leurs revenus publicitaires au détriment des chaînes généralistes. C’est ce qu'indique le mémoire du projet de chaîne spécialisée destiné à convaincre le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Le document, accessible sur le site de la Télé des Arts, a été rendu public la semaine dernière.

On y apprend que la chaîne se donne pour objectif d’atteindre des parts d’auditoire de 0,5% la première année et de 0,8% en fin de licence (7 ans). Selon une étude menée par Publicité MBS, l'arrivée de la Télé des Arts "aura pour effet de rapatrier une partie de l'écoute francophone consacrée aux services spécialisés de langue anglaise axés sur les arts et les spectacles".

En ce qui concerne la publicité, la Télé des Arts devrait accaparer 1,5 million$ en revenus publicitaires la première année, et ces revenus atteindront 3 millions$ à la dernière année de licence. Toujours selon le mémoire déposé au CRTC, "les revenus publicitaires de la chaîne proviendront majoritairement de l’accroissement des revenus publicitaires alloués aux chaînes spécialisées, au détriment des chaînes généralistes." Le même document précise que la chaîne spécialisée entend diffuser un maximum de 12 minutes de publicité par heure, tout en conservant une flexibilité qui lui permettra de ne pas interrompre certains types d'émissions (performances, films, etc.) par des pauses publicitaires.

La Société Radio-Canada, Télé-Québec, BCE Media, Arte (chaîne culturelle franco-allemande) et l’Équipe Spectra (organisatrice, entre autres, du Festival international de jazz de Montréal) sont les cinq partenaires du projet de la Télé des Arts. Leur adversaire pour l’obtention de la licence est le tandem CHUM-Astral Media et son projet "Rendez-vous des artistes". L’audience publique devant le CRTC se déroulera le 27 juin.

comments powered by Disqus