La référence des professionnels
des communications et du design

Chassé croisé sur le CAC40

Cliquez ici pour voir la photo agrandie


EDF, qui a réalisé la plus importante ouverture de capital effectuée de la place financière de Paris devient la 4ème valorisation boursière française et décroche sa place au sein du CAC 40 avec la 30ème pondération? sortant du même coup TF1 passée depuis quelques semaines à la 40ème pondération de l'indice parisien. Mais qu'en est-il de leur bruit médiatique ? Focus sur l'indicateur UBM CAC40 (1) de décembre.

EDF fait une entrée en fanfare médiatique dans l'UBM CAC40: avec 10% de part de voix sur ces 2 dernières semaines de 2005, l'entreprise énergétique prend directement la 2ème place du classement.

Notons toutefois que TF1 défendait bien ses positions, ne cédant pas sa première place sur la période du 1er au 18 décembre.

Signe des temps, une valeur ENERGIE remplace une valeur MEDIA. Un panier fictif ENERGIE du CAC40 (Total, Gaz de France, EDF par exemple) verrait ainsi progresser son UBM de +77% sur l'année 2005, quand un panier MEDIA tout aussi fictif (TF1, Lagardère, Vivendi par exemple) se rétracterait de -11% sur ce même critère UBM.

C'est bien la preuve du dynamisme du secteur ENERGIE dans l'économie générale, dans la bourse en particulier, et dans les media en écho.

François Nicolon est directeur marketing international du pôle information de TNS Media Intelligence

(1) Proche du GRP publicitaire, mais construit à partir des contenus d'information, l'UBM (Unité de Bruit Médiatique) est un indice composite : il intègre à la fois le volume d'information et le nombre de téléspectateurs / lecteurs / auditeurs susceptibles d'y avoir été exposés. Événement à la une, contexte médiatique général, grandes entreprises, personnalités et faits de société sont ainsi décryptés chaque jour en terme de "parts de voix médiatiques" par TNS Media Intelligence.

comments powered by Disqus