La référence des professionnels
des communications et du design

Sony s'attire les foudres des graffeurs américains

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Une récente campagne de guérilla marketing dans laquelle Sony utilise des graffitis a fait de nombreux mécontents aux États-Unis. Les citoyens, plus particulièrement les graffeurs, n'ont pas apprécié de voir le fabricant nippon recouvrir les murs et les palissades de grandes villes américaines de graffitis mettant en vedette sa nouvelle console portable PSP. 

Ils montrent des personnages au style urbain qui s'amusent avec des PSP en guise de planches à roulettes, de suçons ou de raquettes. Les noms de Sony et de la console n'y apparaissant pas, il a fallu quelques mois avant que le scandale éclate. C'est seulement au début de décembre que la porte-parole de Sony, Molly Smith, a confirmé dans une entrevue au magazine américain Wired qu'il s'agissait en effet d'une campagne publicitaire.

Publicité cachée, dégradation de l'environnement, injure à l'art de la rue... les critiques ont fusé de partout. Des opposants ont même vandalisé les dessins, les recouvrant de peinture ou d'inscriptions hostiles.

Sony n'est pas la première entreprise à utiliser ce type de support pour commercialiser ses produits. En 2001, IBM a reçu une amende de 120 000$ pour avoir peint les trottoirs de Chicago et de San Francisco. Sony dit quant à elle avoir fait les choses en règles et avoir payé les propriétaires des bâtiments tagués.

comments powered by Disqus