La référence des professionnels
des communications et du design

Le Gunn Report for Media

Génération P oblige, le consommateur n'est plus passif face aux messages et, dans la course à l'influence, pour le persuader de ne pas changer de « chaîne » c'est l'annonceur le plus créatif dans sa stratégie et dans son choix de média qui l'emportera : c'est ce que montre le deuxième Gunn Report for Media.

Lancé l'an dernier pour la première fois l'année dernière par Isabelle Musnik, directrice de la rédaction d'influencia, le Gunn Report for Media* recense les gagnants (agences, réseaux, annonceurs, campagnes et pays) des 50 prix médias internationaux les plus importants.

« Ce classement mondial de la créativité média a pour but d'envoyer un message aux agences et aux annonceurs en mettant en lumière les innovations et les réussites des agences médias. Il veut être une source d'inspiration pour augmenter la qualité des créations sur un plan international. L'avenir de ce secteur repose sur l'innovation et la créativité des agences», explique Isabelle Musnik. « Dans un monde où les consommateurs choisissent de plus en plus leurs médias et sont confrontés à des messages chaque jour plus nombreux, le contact avec ces consommateurs est devenu aussi important que les messages eux-mêmes ».

OMD est le grand vainqueur avec 161 points, suivie par Starcom MediaVest et ZenithOptimedia (dont les agences pahres sont celles de Londres avec la campagne
« Virtual History » pour Hewlett Packard et la France avec une campagne également réalisée pour Hewlett Packard « HyPe Gallery »). Quant au réseau mondial le plus créatif, il s'agit de Publicis Groupe Media qui devance GroupM (WPP), Omnicom Media Group, Magna Global, Aegis et MPG.

A l'heure où les annonceurs commencent à reconnaître l'importance de la créativité média, plusieurs sortent du lot et ouvrent le chemin pour le futur. En 2005, cinq d'entre eux ont été particulièrement récompensés : Hewlett Packard, Nike, Adidas, Ford et General Motors. Et de beaux OVNI sont apparus, comme la campagne Frescos pour le Liechtenstein Museum, à Vienne) troisième campagne la plus primée en 2005 (derrière Virtual History et Impossible Sprint). Quand un musée veut communiquer « sa différence » (des fresques au plafond) aux visiteurs, quoi de mieux que d'utiliser des... plafonds ? Le point fort de la campagne fut donc l'habillage du plafond du hall d'arrivée de l'aéroport de Vienne où une fresque de 850 mètres carrées fut installée. Les taxis furent aussi mis à contribution. Des parapluies avec des fresques à l'intérieur étaient également distribués aux touristes. La campagne a touché plus de 7 million de personnes. Elle a fait venir plus de 30 000 visiteurs par mois au musée, soit 20% de plus que les attentes les plus optimistes.

*www.gunn4media.com 

 

comments powered by Disqus