La référence des professionnels
des communications et du design

Le CRTC surveille le placement de produits

Le CRTC se penche sur les pratiques de placement de produits à la télévision afin de voir s'il n'y aurait pas lieu d'encadrer ces pratiques publicitaires de plus en plus prisées par les annonceurs, revèle le quotidien Globe and Mail dans son édition d'hier.

"Nous gardons un oeil là-dessus. Évidemment, nous en voyons de plus en plus, a déclaré Doug Wilson, directeur de l'analyse de l'industrie et de la surveillance des émissions du CRTC. À un moment donné, le CRTC devra peut-être s'adapter au nouveau modèle publicitaire qui a cours."

Doug Wilson indique qu'aucune décision n'a encore été prise à ce sujet et que tout changement à la réglementation nécessiterait des audiences publiques.

Les diffuseurs estiment plutôt que les règles devraient être assouplies pour qu'ils puissent mieux répondre aux besoins des annonceurs. "Il nous faut attirer davantage d'argent dans le système, non pas fermer la porte aux occasions qui se présentent", a dit Glen O'Farrell, président de l'Association canadienne des radiodiffuseurs, au Globe and Mail.

Dans la plupart des cas, les règles actuelles limitent l'espace publicitaire à 12 minutes à l'heure, mais le placement de produits directement dans les émissions permet aux annonceurs de sortir des limites de la pause publicitaire.

Les diffuseurs doivent quand même se montrer prudents dans leurs pratiques de placement de produits. Le CRTC peut en effet juger qu'une émission contient une trop forte proportion de contenu publicitaire, ce qui lui bloque alors l'accès aux programmes fédéraux de subventions, comme c'est arrivé à Ma Maison Rona, à TVA, et Rona Dream Home, à Global.

comments powered by Disqus