La référence des professionnels
des communications et du design

L'AAPQ satisfaite du rapport Gomery

Yves St-Amand, pdg de l'AAPQ

Le pdg de l'Association des agences de publicité du Québec, Yves Saint-Amand, accueille favorablement le rapport Gomery, mais il estime que le travail pour réparer les dégâts est loin d'être terminé.

L'AAPQ est-elle satisfaite du rapport Gomery?
Nous en sommes satisfaits pour deux raisons. Par son rapport, le juge confirme ce que nous disions depuis le début, à savoir que les gestes posés sont le fait de quelques individus et d'une collusion manifeste, et ne représentent en rien les façons d'agir de notre industrie. Il confirme également, à la page 452, que ces gestes répréhensibles ont eu des impacts non seulement sur le Trésor public, mais aussi sur toute l'industrie des communications et de la publicité au Canada.

Est-ce que le rapport suffit à réparer les torts causés par le scandale à l'industrie de la pub?
Il permet de faire la part des choses, mais ne peut pas corriger tous les commentaires désobligeants entendus et les suppositions sur l'étendue de la corruption et de cette collusion. Bien que nous sachions par nos sondages que les liens entre annonceurs et agences ont été maintenus durant cette période, il n'en reste pas moins que, dans certains cas, des questions ont été soulevées quant aux approches de rémunération, à la facturation, aux suivis administratifs, etc. Aussi, au chapitre des impacts, même s'il est impossible de savoir si des clients potentiels ont volontairement retiré le nom d'agences du Québec de leur liste d'appels d'offres, nous savons que le moratoire de plusieurs mois du gouvernement fédéral sur ses campagnes publicitaires en 2004 a eu des effets évidents sur l'ensemble de l'industrie canadienne. 

Quelle est la stratégie de l'AAPQ maintenant que le rapport a été déposé?
Nous avons continué et accentué la conception et la mise en place d'un plan d'intervention qui vise à redonner plus de notoriété aux agences du Québec et à positionner l'AAPQ comme un intervenant important dans l'industrie. Nous avons déposé des recommandations au juge Gomery la semaine dernière et nous comptons aller de l'avant avec les recommandations sous notre contrôle direct, sans attendre le deuxième rapport, car nous croyons que nos recommandations aideront l'ensemble de l'industrie. Nous informerons les médias au fur et à mesure de la concrétisation de chacune de ces recommandations. Par ailleurs, nous accentuons le développement de services directs aux membres afin de pouvoir intéresser le plus d'agences possibles à joindre nos rangs et, ainsi, augmenter la représentativité de l'AAPQ auprès des décideurs du milieu des affaires et des donneurs d'ouvrage gouvernementaux et privés.

comments powered by Disqus