La référence des professionnels
des communications et du design

Interrogations sur l'ouverture du capital d'EdF

L'ouverture du capital d'EdF a suscité maintes émotions. La presse n'a pas manqué le rendez-vous du gouvernement, relatant l'annonce officielle, les conditions imposées par l'Etat et l'engagement d'EdF de maintenir la péréquation et la modération tarifaires ainsi que l'accès pour les plus démunis. La presse a rappelé les erreurs stratégiques passées d'EdF et son récent regain de santé financière.

Le Premier ministre a été critiqué pour la décision d'ouvrir une partie du capital d'EdF et pour une communication jugée floue. Les qualités personnelles de M. de Villepin ont été comparées sporadiquement à celles de Lionel Jospin, ce dernier étant considéré comme plus performant sur les dossiers de privatisation. Avec une cote de popularité en baisse, fait souligné dans 28,3 % du corpus analysé, le Premier ministre actuel ne semble pas avoir remporté la bataille.

Néanmoins, la question divise, même au sein de la Gauche, et interpelle sur l'avenir du service public. Les adversaires politiques ont émis des hypothèses pour reconquérir le capital d'EdF en cas de victoire électorale. La presse a donné la parole aux réfractaires, syndicats en tête, qui ont mis en exergue les risques encourus : menace sur le service public, risques pour la sécurité et hausse des prix. 

 

Sylvie Testard est directrice d'Echo Research France
 www.echoresearch.com

comments powered by Disqus