La référence des professionnels
des communications et du design

Neil French lance une bombe et puis s'éclipse

Cliquez sur Neil French pour accéder à son site

Les déclarations du légendaire patron de la création de WPP Group, Neil French, sur la place des femmes en publicité lui ont coûté son poste, mais également relancé le débat sur le sexisme dans l'industrie.

Le créatif de 61 ans a démissionné il y a quelques jours, disant avoir été victime d'une mise à mort par blogue interposé. Ses propos tenus lors d'une conférence organisée au début du mois à Toronto ont en effet soulevé bien des réactions sur les blogues spécialisés en publicité, de même que dans la presse grand public anglophone.

La déclaration provocatrice qui a mis le feu aux poudres est typique du coloré personnage: "Les femmes ne peuvent se rendre jusqu'au sommet parce qu'elles ne le méritent pas. Elles sont de la merde (They are crap)", a-t-il déclaré lors de la soirée "A Night with Neil French" organisée par Ihaveanidea.

En entrevue à AdAge la semaine dernière, Neil French affirme que ses propos ont été pris hors contexte. "Je n'ai pas dit que les femmes valaient de la merde en création. Quelqu'un m'a demandé pourquoi il y avait si peu de femmes directrices de création. J'ai répondu que c'était parce qu'elles ne pouvaient y mettre les heures. Quelqu'un doit s'occuper des enfants. Vous ne pouvez pas tout avoir. Si vous n'avez pas de famille, c'est différent. Mais si vous ne pouvez vous engager entièrement dans un travail, alors, par définition, vous allez faire de la merde."

Neil French dit avoir volontairement démissionné pour éviter que la controverse nuise aux affaires de WPP, deuxième groupe de publicité au monde, et à son chef de la direction, Martin Sorrell. "Martin était assailli de partout à cause de moi, et j'étais désolé parce que c'est un brave type. Je voulais lui ôter ça de sur les épaules."

Que pensez-vous des propos de Neil French et de la place des femmes en pub? Cliquez ici pour nous envoyer vos commentaires. Nous les publierons dans un prochain bulletin quotidien. 

comments powered by Disqus