La référence des professionnels
des communications et du design

Tourisme: les journalistes ne veulent pas être des vitrines marketing

Les pôles communication des entreprises du tourisme connaissent encore mal les attentes des journalistes et auraient tendance à faire encore l'amalgame entre relations presse et publicité, à l'exception de quelques sociétés (dont le Club Med et Nouvelles Frontières, élus, sans surprise, meilleurs communicants) : telle est la principale conclusion de l' étude réalisée par l'agence Wellcom en partenariat avec le magazine Strategos auprès de 50 professionnels de la presse spécialisée tourisme.


Mais au-delà d'une appréciation globale de la communication du secteur, quelles sont les attentes des médias dans ce domaine? L'originalité reste leur priorité, mais ils accordent aussi une importance toute particulière à l'hétérogénéité de l'offre. Mais être plus créatif ne signifie surtout pas noyer l'information. En faire trop s'avère être l'erreur stratégique par excellence, et de loin, pour 60% d'entre eux. Le manque de ciblage apparaît en deuxième position (24%). Cela paraît évident, mais il est primordial que les pôles de communication présentent le produit à la presse avec enthousiasme et honnêteté, comme un mode de vie et non comme un produit de grande consommation. Ces mêmes valeurs sont à respecter vis-vis du consommateur grâce à un vrai service client.


Les journalistes suggèrent même d'«éduquer » le voyageur d'un point de vue éthique afin qu'il respecte l'environnement du pays qui l'accueille. Et quand on demande à la presse comment les communicants devraient s'adresser à elle, les réponses sont assez similaires : de l'originalité et de l'honnêteté. Lorsqu'il s'agit d'acheter du rêve, les journalistes seraient-ils des consommateurs comme les autres ?


comments powered by Disqus