La référence des professionnels
des communications et du design

USA : les Latinos, nouveau coeur de cible

Courant avril sortira en Amérique, Bridgez , un nouveau bimensuel créé par deux jeunes Latinos de Los Angeles. Ariel Gonzalez, 22 ans, et Charlie Nunez, 21 ans, ont d'abord pensé cette parution pour un public d'hommes afro-américains. Pourtant il leur est vite apparu qu'il existait une vraie demande et surtout un réel potentiel du côté des « chicanos », dont la culture Hip-Hop est tout aussi vivace que celle des « bad boys », et de plus en plus exposée médiatiquement. Cette revue est donc conçue pour eux, comme un lien entre deux cultures a priori éloignées, d'où son titre : «  Bridgez, The Connection between Latinos and Hip-Hop  ». Axée sur la mode, la musique et l'art du graff, ce magazine colle parfaitement à la demande actuelle, remarquée aussi chez Universal. Après avoir constaté que les titres latinos convertis en sonneries de portables étaient les plus demandés, Universal a lancé Machette Music, un label spécialisé dans la musique urbaine latino, également appelée Reggaeton. Après s'être développé dans l'underground, le Reggaeton est apparu au grand public l'année dernière, notamment avec le morceau ?Oyé Mi Canto? de Noreaga. Cette « mode » des Latinos, incarnée dans le R'n'B depuis quelques temps par Jennifer Lopez ou par des actrices comme Salma Ayek, s'installe de plus en plus et trouve un important écho commercial. En témoigne le premier numéro de Bridgez qui s'est entouré sans peine d'annonceurs plébiscités par les jeunes de la communauté latino californienne comme Sean John Clothes, Republica ou Azzure, dont le porte drapeau n'est autre que le rappeur porto-ricain Daddy Yankee. « Nous voulons avoir comme lecteurs le même type de personnes qui sont prêts à payer et attendre pendant des heures pour voir un concert de Daddy Yankee », explique Charlie Nunez. Des aficionados en somme !

www.bridgezmag.com

comments powered by Disqus