La référence des professionnels
des communications et du design

Les stars du Hip-Hop américain roulent pour Mc Do

McDo innove. Pour promouvoir son Big-Mac, il se pourrait bien que la marque privilégie de sensibiliser? nos oreilles ! Aux Etats-Unis, elle a récemment confié à la société Maven Strategies la prospection d'artistes Hip-Hop susceptibles d'inclure le nom du célèbre sandwich dans leurs titres. Certains labels, producteurs et artistes auraient déjà été sollicités pour écrire des paroles sur le hamburger, sans pour autant mentionner ni la marque, ni son sigle doré. « Nous recherchons des artistes qui correspondent aux attributs de la marque », explique Tony Rome, président-CEO de Maven à notre confrère Advertising Age, et bien sûr, « nous privilégions ceux qui préparent un album », ce qui faciliterait la coordination des campagnes marketing. Si McDO valide le contenu des titres, Tony Rome précise qu'il revient aux artistes de décider de la façon dont ils incluent le sandwich dans la chanson : « le principal est de les laisser faire ce qu'ils font le mieux », à eux donc d'être créatifs. Evidemment, Maven, qui examine actuellement quelques propositions, sera payée pour ses services, mais les rappeurs, quant à eux, toucheraient 1 à 5$ par passage radio du titre, un bon moyen de leur mettre la pression ! De cette façon, les risques sont limités pour tout le monde et les intérêts de chacun sont garantis : « nous voulons des résultats quantitatifs » explique Tony Rome, « si un artiste n'est pas capable de produire [un titre], il n'y a pas du surcoût pour le client ». Si en revanche le titre marche en radio, il passera vite dans les clubs, sera téléchargé et vendu en CD, ce qui génèrera pas mal de bruit.
Maven a déjà expérimenté cette technique l'année passée pour le gin Seagram. Le produit a été nommé dans 5 chansons, dont « Free-a-leek » de Petey Pablo, qui a fini à la seconde place des charts à 2004. Le titre a été joué 350 000 fois à la radio alors qu'il était seulement mentionné dans les paroles : « Maintenant il faut que je parle du gin Seagram, parce que j'en bois et que je suis payé pour ça » ! D'ailleurs, toutes les marques ne payent pas pour ce genre de publicité, même si elles demandent à apparaître dans les clips. En 2004, Kanye West a cité 19 marques dont Lexus, Versace, Gucci Mercedes ou Cadillac, en seulement 4 singles ! De son côté, Courvoisier a vu ses ventes augmenter en Europe après le passage en radio de « Pass the Courvoisier » de Busta Rhymes. Une aubaine quand on sait que les marques font parties intégrante de la culture Hip-Hop et que cela génère tous les ans près de 2 milliards de dollars. Et Douglas Freeland, directeur Stratégie de McDo d'ajouter : « les stars de Hip-Hop sont devenues des marques ». Evidemment elles ne se donneraient pas autant de mal pour n'importe quel produit. Sait-on jamais?

comments powered by Disqus