La référence des professionnels
des communications et du design

La radio québécoise a moins bien fait en 2004

Les stations de radio québécoises ont connu l'an dernier leur première baisse de profits en trois ans, causée par une chute de 2,9% de leurs revenus que n'a pu compenser une réduction des dépenses de 1,6%.

Selon les données dévoilées hier par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, la radio québécoise a généré des revenus de 197 millions$ l'an dernier, comparativement à 203 millions$ l'année précédente. Les ventes de publicité locale ont augmenté de 2,7% pour se chiffrer à 141 millions$, tandis que celles de publicité nationale ont glissé de 1,4% pour totaliser 53 millions$.

Le bénéfice net avant impôt de l'ensemble de stations a totalisé 35 millions$, comparativement à 37 millions$ en 2003. La marge avant impôts s'est donc dégradée, passant de 18,33% en 2003 à 17,86% en 2004.

L'effectif moyen de l'industrie de la radio québécoise est passé de 1266 à 1340 employés entre 2003 et 2004, mais les salaires moyens ont reculé de 4,4%, passant de 60 251$ à 57 576$.

À l'échelle canadienne, les revenus de l'ensemble de l'industrie de la radio ont crû de 2,5% pour atteindre 1,2 milliard$, mais les bénéfices avant impôts et intérêts ont reculé de 1,3% pour se situer à 224 millions$.

comments powered by Disqus