La référence des professionnels
des communications et du design

La Presse grimpe, le Journal de Montréal recule

L'étude NADbank 2004 sur le marché montréalais révèle d'importantes fluctuations dans le lectorat du Journal de Montréal et celui de La Presse, de même qu'une très forte progression des quotidiens gratuits.

Le lectorat moyen du Journal de Montréal en semaine a ainsi chuté de 45 800 lecteurs (-6,7%), pour se situer à 642 000. À l'inverse, La Presse a gagné en moyenne 43 300 lecteurs en semaine (+10,4%), ce qui lui en donne un total de 459 200. Le lectorat moyen du Devoir en semaine a pour sa part grimpé de 4100 lecteurs (+5,6%), pour se situer à 77 000, tandis que The Gazette a perdu 3000 lecteurs et en compte désormais 358 100.

Les éditions du week-end ont connu des mouvements similaires. Le Journal de Montréal recule de 7,6% le samedi et de 3% le dimanche, ce qui lui donne des lectorats moyens respectifs de 694 900 et de 424 600. La Presse progresse de 13,4% le samedi et de 19,1% le dimanche, et obtient 667 600 lecteurs le samedi et 427 800 le dimanche. Le Devoir du samedi compte 103 900 lecteurs, soit 5,3% de plus qu'en 2003, tandis que The Gazette en dénombre 419 200, en baisse de 1,8% par rapport à l'année précécente.

Les quotidiens gratuits continuent de prouver qu'ils ont découvert un bon filon, à en juger par leur lectorat en constante progression. Métro a gagné en moyenne 56 000 lecteurs, pour un total de 260 500, soit 27,3% de plus qu'en 2003. 24 heures a fait un bond de 182%, passant d'une moyenne de 54 000 à 152 500 lecteurs en semaine.

Globalement, l'arrivée des quotidiens gratuits ne semble pas avoir nui aux quotidiens payants, comme en témoigne le taux de lecture de ces derniers qui est demeuré pratiquement stable à 48% depuis trois ans. "Les quotidiens gratuits ont soit amené de nouveaux lecteurs ou accru le nombre de lecteurs de plus d'un quotidien", dit Anne Crassweller, directrice générale de NADbank. La situation est tout autre à Toronto, où le taux de lecture en semaine des quotidiens traditionnels est passé de 52% en 2001 à 44% l'an dernier.

comments powered by Disqus