La référence des professionnels
des communications et du design

Ottawa poursuit les agences

Le gouvernement du Canada a ouvert un autre front dans l'affaire des commandites en lançant des poursuites civiles contre les agences impliquées dans le scandale et leurs dirigeants afin de recouvrer près de 40 millions$. Les principales agences visées sont Lafleur Communications, Groupaction Marketing, Gosselin Communications, Groupe Polygone Éditeurs, Groupe Everest et Coffin Communications. Ottawa réclame également plusieurs millions de dollars auprès de l'ex-fonctionnaire des Travaux publics, Chuck Guité, alléguant que son laxisme avait facilité l'abus de fonds publics.

Le dépôt des poursuites fait suite aux recommandations de l'avocat-conseil André Gauthier, embauché par le gouvernement Martin pour examiner toutes les avenues pouvant permettre de récupérer les fonds perçus de façon inappropriée dans l'affaire des commandites. "Il n'y a pas de surprise là, c'était écrit dans le ciel que le gouvernement fédéral allait procéder avec ce type de poursuites contre ces joueurs-là", a réagi Yves St-Amand, le président-directeur général de l'Association des agences de publicité du Québec.

Les nouvelles poursuites risquent de prendre plusieurs années avant d'aboutir, ce qui signifie que la réputation de l'industrie québécoise de la publicité souffrira de manchettes défavorables pendant plusieurs années encore. "C'est un dommage à long terme qui va être difficile à contrecarrer", dit Yves St-Amand, qui ajoute que l'AAPQ se penchait déjà sur des plans d'action pour redorer le blason de l'industrie. La tâche s'annonce toutefois ardue en raison des budgets modestes de l'association et de l'ampleur pancanadienne des retombées du scandale, dit-il.

Les poursuites au civil du gouvernement fédéral s'ajoutent aux accusations criminelles déposées par la Gendarmerie royale du Canada contre Paul Coffin, propriétaire de Coffin Communications, Jean Brault, propriétaire de Groupaction, Chuck Guité, et Jacques Paradis, ancien président de Publicité Martin.

comments powered by Disqus