La référence des professionnels
des communications et du design

Nouveau débat existentiel pour Télé-Québec

L'avenir de Télé-Québec est ramené à l'avant-scène dans la foulée d'un rapport suggérant de cesser la production d'émissions à Montréal tout en tonifiant sa présence en régions. Rendu public la semaine dernière par un groupe de travail présidé par Claude Bédard, le rapport commandé au printemps par la ministre de la Culture, Line Beauchamp, propose de recentrer les activités de Télé-Québec sur sa programmation ainsi que sur sa mission éducative et culturelle.

L'arrêt de la production d'émissions dans la métropole, qui représentait 70 heures de la programmation de Télé-Québec en 2003-2004, pourrait entraîner la perte d'une centaine d'emplois. "Il restera encore 200 emplois, et les départs à la retraite minimiseront l'impact, a déclaré Isabelle Melançon, attachée de presse de Line Beauchamp, au Journal de Montréal. Nous voulons une télévision publique avec moins de structures, plus de services et plus d'émissions à l'écran."

Le rapport suggère également à la chaîne d'accentuer son rôle en régions en devenant le reflet des productions réalisées dans les différents pôles du Québec.

La ministre Beauchamp prévoit annoncer son plan d'action en mai. Télé-Québec disposait d'un budget total de 77 millions$ en 2004, financé à plus de 80% par le gouvernement du Québec.

comments powered by Disqus