La référence des professionnels
des communications et du design

Le maire de Huntingdon se recycle dans les médias

TQS a approché le maire de Huntingdon, Stéphane Gendron, en vue de lui confier l'animation du Grand Journal du midi au côté de la chef d'antenne Isabelle Vachon. "Stéphane Gendron fait déjà partie de nos membres réguliers pour nos débats de fins de soirées au Grand Journal de 22 heures, dit Claude Deraîche, directeur des communications de TQS. Nous voulons voir comment nous pouvons pousser cette collaboration plus loin. Nous regardons les options pour une possible participation au Grand Journal ou à une émission d'actualité." Cette semaine, TQS tournera d'ailleurs un pilote du Grand Journal en compagnie du maire.

Stéphane Gendron a défrayé la machette cet été, en voulant imposer un couvre-feu aux adolescents de sa ville afin de mettre fin au tapage et aux actes de vandalisme. Le maire a également fait une sortie remarquée à "Tout le monde en parle", en septembre, dans laquelle il avait pris position pour la peine de mort. Puis, à la suite de la fermeture de six usines de textiles à Huntingdon, en décembre, qui a coûté 600 emplois, il multiplie les initiatives pour relancer l'activité économique de sa municipalité.

Parallèlement à ses débuts à la télé, le maire Gendron sera à la barre d'une émission quotidienne d'affaires publiques sur les ondes du 98,5 à compter de lundi prochain. Intitulée Le couvre-feu, l'émission prendra la forme d'une ligne ouverte de 18h à 19h30. Il ne s'agit pas des premières armes en radio pour Stéphane Gendron, qui anime présentement une chronique chaque vendredi à l'antenne de CJRC, en Outaouais. Interrogé par un journal local en février à savoir s'il se sentait à l'aise de faire de la radio et de la télé tout en faisant de la politique municipale, il avait déclaré qu'il devait gagner sa vie comme tout le monde étant donné son modeste salaire de maire, qui serait, selon le Journal Les Affaires, de 11 000$.

comments powered by Disqus